ortie

Ortie

L’ortie: plante compagne de l’homme

S’il n’y en avait qu’une, ce serait elle… Plante compagne de l’homme, elle a servi à travers les âges comme plante alimentaire, plante médicinale et même à usage vestimentaire grâce à ses fibres. Les jardiniers connaissent bien aussi le fameux et très utile purin d’orties.

Un temps reléguée parmi les “mauvaises herbes”, on a redécouvert récemment ses vertus et il n’est pas rare de la voir en vente à l’étal d’un marchand bio.

L’ortie: une excellente plante comestible

Vous ne la consommerez pas seulement à cause de sa richesse en minéraux, mais aussi parce que son goût est excellent. On peut la préparer comme des épinards, mais son goût très fin permet de confectionner d’excellents potages. Voir ma recette ici.

ortie santé

En parlant d’ortie, on pense généralement dans nos régions à deux variétés: la grande ortie ou urtica dioica qui est la plus commune et l’ortie brûlante ou urtica urens, plus urticante comme son nom l’indique. Mais il en existe bien sûr de nombreuses variétés.

Comment utiliser l’ortie dans votre alimentation ?

  • Cuite comme les épinards : orties à la crème , quiche d’orties…
  • En soupe : velouté d’orties
  • En jus frais avec votre extracteur
  • En tisane ou décoction
  • Eventuellement crue dans une salade, mais en petite quantité, en prenant soin de ciseler finement les feuilles

Récolter les orties

Comment récolter?

Choisissez un lieu sain, loin de toute pollution (bords de route ou de chemin, proximité de champs cultivés en particulier sont à éviter). Si vous êtes débutant : prenez une paire de gants et des ciseaux. Pour chaque plant, tenez l’extrémité d’une main et avec l’autre main, coupez une longueur de tige de 4 à 5 cm, ce qui correspond aux feuilles terminales. Lorsque vous aurez un peu plus d’expérience, vous vous apercevrez que les gants sont inutiles : en tenant les feuilles de l’extrémité sans les frotter, elles ne vont pas vous “piquer” généralement.

Si vous comptez faire une tisane ou passer vos orties à l’extracteur de jus, vous pouvez prendre davantage de feuilles, c’est-à-dire une plus grande longueur de tige. A vous d’évaluer jusqu’où les feuilles ont l’air saines et appétissantes, non parasitées (vous n’êtes pas le seul ou la seule à consommer des orties…) Un extracteur comme l’Angel va avaler joyeusement ces longues tiges qu’il sera inutile de tronçonner (mais utile de rincer!)

Quand récolter ?

Au printemps bien sûr, les orties viennent spontanément, vers avril-mai selon les régions, un peu plus tardivement que d’autres herbes printanières. C’est là que vous aurez sans effort de belles récoltes de feuilles jeunes et tendres.

Lorsque la saison avance, les orties dioiques vont monter spontanément en graine (graines que vous pouvez consommer également, mais ceci est un autre sujet…). Pour vous assurer une récolte régulière de jeunes feuilles, il vous suffit de couper la plante presque au raz du sol vers le mois de juin, pour générer une nouvelle pousse. Vous pouvez le faire une deuxième fois à la fin de l’été pour profiter encore un peu de vos orties en automne.